Skip to main content

Les crèmes solaires : impact sur l'Océan et la santé

Qu’elles aient des filtres chimiques ou minéraux, nous savons que les crèmes solaires ont un impact sur les écosystèmes, notamment les coraux. Les recherches doivent être encore poussées pour connaître l’ensemble des effets sur l’environnement et notre santé. Face à l’augmentation du nombre de crèmes solaires vendues en Europe et aux nombreux questionnements émanant de leur utilisation, Surfrider Foundation a décidé de se saisir de ces problématiques.

Voir l'infographie Crème Solaire

Protéger les usagers et l’Océan 

Pratiquer une activité nautique sur le littoral, dans nos rivières ou nos lacs est une source de bien-être indéniable. Cette pratique peut toutefois s’accompagner de risques. Un risque sanitaire bien connu est celui des effets des rayons ultraviolets du soleil. Une exposition prolongée non protégée au soleil peut entraîner des coups de soleil, un vieillissement cutané accéléré de l’épiderme voire des brûlures ou même des cancers de la peau.

Afin de limiter ces risques, l’utilisation de produits solaires est devenue aujourd’hui essentielle en été, et en toute saison. Il existe aujourd’hui une très large gamme de produits qui se présentent sous forme de crèmes, de lait, de spray, de stick, de gel, d’huile, etc.
Cependant, l’impact des crèmes solaires sur les milieux aquatiques et la santé des personnes fait l’objet depuis quelques années d’inquiétudes croissantes tant chez les scientifiques qu’au sein de la société civile.

En effet, certaines crèmes peuvent avoir des effets dévastateurs sur la faune marine, et notamment les massifs coralliens, mais aussi sur la santé en raison de certains ingrédients qui les composent.

“Le marché européen de la protection solaire représente 3,4 milliards d’euros en 2019.”


Décideurs, fabricants, citoyens : comment réduire l’impact des crèmes solaires sur l’océan et la santé

Dans le cadre de sa campagne Healthy Waters destinée à améliorer la qualité des eaux pour tous les européens et à lutter contre les pollutions de l’eau, Surfrider Foundation s’est questionnée sur les impacts des produits de protection solaire. Voici nos recommandations à mettre en oeuvre pour réduire la pollution dûe aux crèmes solaires tout en préservant la santé et l’environnement.

Filtres des crèmes solaires : un enjeu sanitaire

Deux types de familles de produits solaires existent : les filtres chimiques (ou organiques) et les filtres minéraux. Ces produits solaires ne sont cependant pas sans impacts sur l’environnement aquatique, ainsi que sur la santé des usagers. 

Les filtres chimiques permettent d’absorber l’énergie solaire comme une éponge, de la convertir puis la libérer sous forme de rayonnement non dangereux. Les filtres minéraux quant à eux font reposer leur pouvoir de protection solaire sur la présence d’oxyde de zinc ou de dioxyde de titane, ingrédients qui jouent le rôle de boucliers pour la peau, en reflétant les rayons du soleil au lieu de les absorber.

D’un point de vue sanitaire, plusieurs études ont pu démontrer les impacts de certains filtres chimiques ou minéraux, accusés d’être des perturbateurs endocriniens, de causer des réactions allergiques et d’être cancérogènes, voire mutagènes notamment lorsqu’ils sont sous forme de nanoparticules ou de par leur capacité à pénétrer la peau. Dans ce contexte, l’utilisation de nanoparticules pour les filtres UV minéraux a suscité des interrogations d’une partie de la communauté scientifique, à l’origine de nouvelles études en cours sur le sujet. De par leur nocivité avérée ou soupçonnée de ces substances, la précaution est de mise.

“Pertubateurs endocriniens ou cancérogènes, certains filtres chimiques ou minéraux ont des impacts nocifs sur la santé.”

Quel est l’impact des crèmes solaires sur l’environnement ?

¼ du produit solaire étalé sur la peau se dilue dans l’eau en 20 minutes. Chaque année, 25 000 tonnes de produits solaires serait déchargés dans les milieux aquatiques dans le monde.


L’impact des crèmes solaires sur les milieux aquatiques fait l’objet depuis plusieurs années d’inquiétudes croissantes.
Les crèmes solaires contribuent à un lot de pollutions et de stress importants affectant directement le milieu aquatique et marin. Des impacts ont pu être observés sur de nombreuses espèces aquatiques. Ils peuvent être directs ou indirects et concerner aussi bien le métabolisme, la physiologie ou le comportement de la faune environnante :
•    Directs : sur la reproduction, la croissance, la mortalité des espèces…
•    Indirects : la disparition d’espèces fondatrices va avoir un impact sur la biodiversité qui en dépend.

“Chaque année, 25 000 tonnes de produits solaires serait déchargées dans les milieux aquatiques dans le monde.”

Depuis plus de 20 ans, Surfrider Foundation s’intéresse aux problématiques liées à la qualité de l’eau et à la santé des usagers.
Qu’elles aient des filtres chimiques ou minéraux, nous savons que les crèmes solaires ont un impact sur les écosystèmes, notamment les coraux, mais les recherches doivent être encore poussées pour connaître l’ensemble des effets sur l’environnement et notre santé. Face à l’augmentation du nombre de crèmes solaires vendues en Europe, aux nombreux questionnements émanant de leur utilisation, Surfrider Foundation a aujourd’hui décidé de se saisir de ces problématiques. 

Behind UV filters : notre conférence d’experts sur les crèmes solaires

Le 16 juin 2022 à Biarritz, Surfrider Foundation a organisé une conférence sans filtres sur les crèmes solaires, afin de discuter des risques et impacts sur l’environnement et la santé, ainsi que des pistes de solutions pouvant limiter ces impacts. A cette occasion, Surfrider a voulu rassembler des experts scientifiques, des industriels, des citoyens et des représentants des consommateurs pour échanger et faire un état des lieux des connaissances sur les risques et les avancées scientifiques autour de produits solaires.

“Rassembler experts scientifiques, industriels, citoyens et représentants des consommateurs pour parler crèmes solaire”

@